Repas Fourieriste

Souvenez vous du 10 mai 1981 !
Certains pensaient que le monde allait changer.

A l’occasion de cette insignifiante coïncidence, la Francomtoise De Rue jouera pour la première fois dans le Doubs, son spectacle fouriériste à tendance autogestionnaire.
Déservillers le 10 mai 2014 à 19 h
Réservation obligatoire au 03.81.86.64.95

Résidence à la ferme de Flagey (Doubs)

Le temps de sauter dans un slip et un pantalon propre et nous voilà en résidence à la ferme de Flagey. Résidence in situ (c’est un terme à la mode) autour de notre nouvelle création, Label vie, la suite de Mr Kropps. Nous espérons faire de belles rencontres. Micros trottoirs, interviews, formation de barons (faux spectateurs) seront au rendez-vous. Si vous voulez participer à la prochaine soirée, n’hésitez pas à nous contacter, on n’est pas si méchant… ou si vous êtes dans le coin ce vendredi 18 avril et si vous avez envie de voir à quoi ressemble la vie d’une coopérative en période de crise, alors bienvenu.

DSC_3801

Retour de Lille : une spectatrice pète les plombs

Nous voilà de retour de Lille où nous avons joué Now Futur //2. Petite salle pleine, accueil digne des gens du nord. Enfin bref que du bon… si ce n’est un petit évènement qui nous a quelque peu laissé perplexe lors de la représentation. En effet, une spectatrice, militante pour le droit des femmes (nous l’avons appris par la suite) a semble t-il tout pris au premier degré et un peu de travers. Là où le spectacle traite de la difficulté d’un collectif à se mettre ensemble, là où il traite de façon plus ou moins direct de l’amour libre et du papillonnage cher à Fourrier, elle y a vu du sexisme et une forme d’apologie du viol. Pas loin de la fin du spectacle, lorsque le personnage interprété par Florent vient expliquer qu’il n’ a pas fait l’amour depuis plus de six mois et qu’il n’en peut plus, et qu’il est au bord du viol cette dame a un peu pété les plombs et nous a dit en substance : « Ca suffit, c’est la deuxième fois que vous parlez de viol, taisez vous ». La première fois un spectateur avait en effet évoqué la question et nous lui avions expliqué que nous parlions là d’amour libre et fraternel. Cela nous a fait l’effet d’une petite douche froide. C’était la première fois qu’on nous enjoignait de nous taire au cours d’une représentation. La censure n’était pas loin. Now futur //2 est un spectacle où la participation du public est fortement encouragée, même si cela reste un spectacle et non un débat. Ce genre d’intervention est possible, maintenant on le sait et pour Chalon (prochaines dates en juillet), nous serons prêts, qu’on se le dise. Nous adorons  ce spectacle et nous ne sommes pas les seuls (plein de retours enjoués). now futur 1 bis