La rue et nous

Souvent dans les festivals, lorsqu’on rencontre d’autres compagnies, il est de bon ton d’expliquer où on vient de jouer et où on jouera par la suite. Il y a là un petit côté « on se la montre » qui nous permet de vérifier si on est bien dans l’air du temps ou non.

Je répond systématiquement que de toute façon on tourne trop et qu’on aimerait passer plus de temps à la maison. Ca a le mérite de mettre fin à la discussion et d’en imposer sérieusement tout en entretenant le mystère.

Une utopie effective

Parfois, au détour d’une représentation de Mr Kropps, l’utopie en marche ou de Now-Futur //2, on nous fait le reproche d’accentuer les travers de la communauté que nous mettons en jeu. Nous cherchons  à montrer des groupes d’individus qui cherchent à réinventer le collectif au travers d’une succession de crises. Pour nous, il n’y a pas de dramaturgie, pas d’histoire sans crise. Les habitués d’AG en tout genre, les syndicalistes, les militants… se reconnaissent bien dans nos spectacles. Ils l’ont vécu!

Lorsqu’on invente, lorsqu’on veut mettre en place une utopie effective, on se confronte, on se plante souvent, on tente de trouver le plus grand dénominateur commun ou à défaut le plus petit qu’on cherche à élargir. Ca ne veut pas dire que les utopies que nous donnons à voir ne marchent pas. Elles progressent, ne sont pas figés, s’adaptent sans arrêt. Nous ne partons pas d’un dogme érigé en règle.

Pour notre nouvelle création, Label vie, la suite de Mr Kropps, nous espérons réinventer la notion même de travail, réinventer un autre type de société basé sur la satisfaction et le bonheur de l’ensemble des individus qui la compose, une démocratie effective qui prendrait en compte ses minorités, nous voulons que les outils de production s’adaptent à l’individu et pas le contraire…

Et bien, montrer une utopie (c’est à dire un monde qui n’existe pas) sans dérive sectaire et qui fonctionne, c’est stimulant mais  pas facile, on en bave, on en bave.

En même temps, je pense que sans trop d’efforts on pourrait inventer un monde bien plus harmonieux et plus juste que le monde libéral que nous subissons.

Prochaine résidence de création à la Fraternelle de Saint Claude, lieu hautement symbolique, du 16 au 21 juin. Et on verra bien…