lettre à François (2013)

Cher président de la République,

Je vous écris cette lettre afin de vous témoigner mon admiration, mais aussi pour vous assurer de mon indéfectible soutien.   Moi qui était profondément de droite et demeurait dubitatif lors de votre élection, je dois dire que vous m’avez fait virer ma cuti. Que de chemin accompli en si peu de temps ! Je suis désormais, comme vous un homme de gauche.

Je dois dire, qu’au début, j’avais un peu peur, avec toutes vos promesses pré-électorales.

J’ai eu peur avec Florange et cette histoire de nationalisation provisoire. Montebourg, quel crétin, soit dit en passant. Heureusement que votre premier ministre l’a arrêté à temps.

Vous avez su agir avec les roms, tous des voleurs et des pédophiles, dents en or et grosses voitures qui profitent des avantages sociaux trop nombreux de la France. Vous les avez renvoyés et ça c’est bien.

Vous avez su montrer que les instits étaient tous des fainéants accrochés à leur 18 heures de travail et à leurs vacances interminables avec la réforme des rythmes scolaires. Nos chers bambins sont amenés dans leur vie d’adulte à travailler 35 heures (c’est peu), pourquoi ne pas les habituer dès maintenant. J’imagine que vous y allez petit à petit et qu’on y viendra, qui sait lors d’un second mandat.

Le crédit d’impôt de 20 milliards d’euros pour la compétitivité des entreprises c’était une bonne idée. Au CAC 40, ils en ont bien besoin. L’allègement des charges, ça confine au génie. Si vous voulez mon avis cependant, vous vous arrêtez en chemin. Les entreprises ont peur de la CGT, c’est pour cela qu’elles délocalisent. Interdisez toute forme de syndicat qui refuse de travailler pour le bien commun, mais ne touchez pas à la CFDT, ils sont avec nous même s’ils doivent faire semblant du contraire pour garder leurs adhérents.

Faire alliance avec les chinois à Peugeot, ça c’est finement joué. Il faut qu’ils viennent chez nous les chinois. Ce sont des travailleurs qui ne rechignent pas à la tâche, discrets et qui s’intègrent mieux que les arabes.

L’augmentation de la TVA sur les énergies propres, avec des écolos dans votre gouvernement, c’est un vrai tour de force qui m’a fait le plus grand bien. Mon beau-frère, un peu bobo se chauffe aux granulés de bois et frime avec sa chaudière lors de nos repas dominicaux. C’est agaçant. Et vas-y que ça ne coûte pas cher, que c’est écologique, que je ferais bien de m’y mettre aussi… J’espère qu’il fera moins le malin à la fin de votre mandat. Moi je me chauffe au fuel, je suis un homme simple.

Je pourrais encore évoquer bien des mesures qui suscitent mon admiration mais le temps me manque.

Un petit bémol tout de même. Avec votre politique audacieuse, vous avez obligé Jean-François Copé à se radicaliser et à se rendre ridicule.  Moi, je l’aimais bien Jean-François.

Autre chose, le mariage pour les pédés, était-ce vraiment nécessaire ? Ne vous inquiétez pas, au vu de tout le travail accompli, je ne vous blâmerais pas pour ça.

Reste les chômeurs, les intermittents du spectacle et quelques-autres encore auxquels  il faudra bien s’attaquer un jour, ceux qui s’amusent pendant que d’autres triment. Avez-vous lu le sondage du « point » concernant le régime spécial des intermittents ? La majorité des français y sont opposés. Recadrez votre ministre de la culture tant qu’il est encore temps. Non, mais quelle audace ! Comment ose t’elle s’attaquer au MEDEF qui est un partenaire essentiel et bienveillant de votre politique.

Je terminerai cette lettre en vous disant simplement merci, merci pour tout. Vous nous redonnez espoir. Continuez comme ça, je suis avec vous.

Un homme de gauche que vous avez convaincu.