Lire en campagne

L’esprit

Cela faisait un bon moment que l’on se lisait entre nous des passages des romans que l’on était en train de lire, comme si l’on ne pouvait pas se retenir, comme si l’on voulait à tout prix convaincre l’autre de les lire aussi.
Et puis petit à petit, on s’est mis à organiser des petites soirées entre amis pour en convaincre d’autres. Et ça fonctionnait, les romans circulaient.
Dans ces amis, il y avait des bibliothécaires qui ont eu vite fait de nous proposer de venir convaincre leurs lecteurs. C’est parti comme ça.

Les soirées lectures organisées par les théâtres ou les librairies auxquelles nous assistions étaient souvent intéressantes mais il fallait « s’accrocher ».
Dans nos soirées lectures, nous voulons nous adresser aussi et surtout à ceux à qui la littérature fait peur de par les notions d’effort et d’ennui auxquelles elle est trop souvent associée à tort, à ceux à qui elle donne des boutons comme à ceux qui ne peuvent s’en passer.

Alors nous avons fait en sorte que l’on ne s’y ennuie pas. La musique, la diversité des textes et l’incarnation de certains d’entre eux sont les outils principaux que nous avons utilisés pour parvenir à nos fins.
Les extraits s’enchaînent. Ils ont tous en commun de nous avoir touchés quand nous les avons découverts. Certains, ceux auxquels on tient le plus, nous ont même « retourné », nous ont fait avancer pendant que d’autres nous ont avant tout amusé.
La musique est là pour les mettre en valeur, pour permettre aux spectateurs de pouvoir plonger plus facilement dans chacun d’eux, pour « vibrer » plus vite.
L’entrée est gratuite mais les invités apportent eux aussi quelque chose, bouteilles, quiches, gâteaux au chocolat, que l’on partage à l’entracte en parlant d’Harrisson, de Guibert ou de la Noiraude.
Nous ne sommes pas là pour faire un spectacle où tout le monde rentre chez soi après avoir applaudi. Le public à son rôle à jouer. Ils choisissent, et pour cela doivent se mettre d’accord ; ça cause, ça échange. Ils lisent aussi des extraits d’un texte de Singer qu’on leur distribue à la pause. Nous sommes là pour passer une heure et demie ensemble grâce à Colette, Michaux, Fante et consorts..

Un menu


Cul de Veau à l’Angevine Sanguinolente
Jean Bernard Pouy, L’homme à l’oreille croquée
Charles Bukowski, Le ragoût du septuagénaire
Prosper Mérimée, Nouvelles

Tourtes aux Canards
sur Jambon à l ’Os de l ’Amour

Jim Harrisson,  Dalva
Edgar Poe, Poèmes
Anne Gavalda, Je voudrais que quelqu’un …


Rencontre :Croustades de Champignons et Œufs Pochés

Peter Turini, Quelques pas en arrière
Romain Gary, La vie devant soi
Vassilis Alexakis, Papa

Mitonnée de Pintades en Feuilles de Choux
Colette, La naissance du jour
Claude Esteban, Quelqu’un commence à parler
Henri Michaux, Plume

Biscuits de Brochets de Chaire Fraîche
Hervé Guibert, Mes parents
John Fante, Mon chien stupide
Voutch, Pourquôôââ
Paul Fournel Les grosses rêveuses

Entremets :   Jean Louis Fournier, Gilles Gay, La Noiraude
Trou Normand :  Isaac Bashevis Singer, Les sages de Chelm

 

L’équipe:

Natalia Wolkowinski, Max Bouvard et Martin Lardé      sous l’oeil de Jean-Charles Thomas

Là où nous avons joué:

Doubs:
Arbouans
Arc et Senans
Chapelle des Bois
Chemaudin
Dannemarie/Crête
Devecey
Ecole Valentin
Les Fourgs
Grand Combe Chateleu
Hérimoncourt
Isle sur le Doubs
Jougne
Levier
Liesle
Morteau
Maîche
Novillars
Ornans
Pont de Roide
Quingey
Roche lez Beaupré
Le Russey
Seloncourt
St Vit
Valdahon
Vieux Charmont

Saône et Loire:
Chalon/Saône
Chaintré
Digoin
Epinac
Hurigny
Le Breuil
Montchanin
Prissé
Romenay
Sancé
Sagy
St Germain du Plain
St Léger/Dheune
St Rémy

Meuse:
Pierrefitte sur Aire
Bouligny
Cousance les Forges

Haute Saône:
Pin

Nièvre:
Marzy
Brassy
Urzy
St Léger des Vignes
Empury

Vosges :
Neufchateau
Fontenoy le Château

Jura:
Montbarrey
Mont/Vaudrey
Contact: Max Bouvard: max.bouvard@free.fr   /   06 61 10 44 52